Vous en avez marre de la modernité ? Vous avez la nostalgie du 7ième siècle ? Le forum mejliss (tendance Frères musulmans) est fait pour vous.

Cette semaine, dans la rubrique intitulée « les grands débats », un mejlissien a lancé, en rapport à l'échéance électorale, le fil de discussion suivant : « Est-il permis de voter pour une femme ? »
En effet, comme le rappelle quelques mejlissiens, il existe un hadith à ce sujet. Dans Sahih al-Bukhârî, Mahomet aurait dit « Point de salut à un peuple commandé par une femme »

Malgré ce hadith, peut-on tout de même voter pour une femme ? Voilà le sujet lancé.
A cette question, un internaute répondra que « si le hadith est tiré de Sahih al-Bukhari, (..) il y a unanimité à ce sujet »
Un autre, allant dans le même sens, ajoutera : « Si tu veux le salut de la france et sa réussite vote pour un homme, par contre si tu veux sa perte tente toutes tes chances sur une femme ! »
D'autres mejlissiens, moins fermés au fait qu'on puisse voter pour une femme, affirmeront que la priorité est de « stopper le candidat prosioniste sarkozy »

Un mejlissien, quant à lui, élargira le débat en demandant : « La vrai question ne serait-elle pas, est-il permis de voter pour un(e) mécréant(e) pour le ou la choisir comme notre chef d'état ? »
Pour les personnes qui connaissent mejliss, cela ne suscite guère la moindre surprise.
En effet, cette question n'est qu'une suite logique à ce qu'on lit habituellement sur ce forum. Dans de nombreux fils de discussion, les mejlissiens se grattent régulièrement la tête pour savoir si il est licite ou illicite de parler aux « mécréants » (non musulmans), si il est licite ou illicite de s'asseoir à côté d'un « déviant » (homosexuel) etc etc

L'internaute qui a lancé le fil de discussion (et qui visiblement ne pourra pas penser à autre chose tant qu'il n'aura pas eu sa réponse) a posé sa question aux savants (anachroniques) du site islamtoday, recueil de questions / réponses la plupart décalées de quelques siècles de retard par rapport au monde moderne. Voici « l'éclairage » qu'un « savant » lui apporte :

Répondue par Pr. Saud Ibn Abdullah Al-Fanissane Louange à Allah, et bénédictions et salutations d'Allah sur le messager d'Allah :

Selon la règle de la législation islamique, il n'est pas permis que la femme assume la fonction de la présidence générale du pays, parce que c'est une grande autorité, et le messager (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit dans le hadith rapporté dans le recueil de hadiths authentiques d'Al-Boukhari : (Un peuple qui a donné la charge de leurs affaires à une femme, ne réussira jamais n'aura jamais de succès) ; et la lettre ("lane" en arabe) indique la certitude (la confirmation) immédiatement et dans le futur. De même qu'il n'est pas permis qu'elle prenne les fonctions de juge et qu'elle juge dans les affaires criminelles (les meurtres, les affaires dans lesquelles du sang a été versé), selon l'opinion la plus juste des savants. Et il ne lui est pas permis de prendre la fonction de président de l'assemblée législative comme les parlements et autres.

Par conséquent, il n'est pas permis de voter pour elle dans ces assemblées et ces fonctions ; et en dehors de cela, il est permis de voter pour elle.

Et certains savants pensent qu'il est permis que la femme prenne la fonction de président, selon les circonstances (les conditions) et selon les pays. Et Allah sait mieux.

Sans avoir la prétention d'être de grands savants (fossiles) comme ceux de islamtoday, nous souhaitons apporter notre contribution pour aider les mejlissiens égarés dans les méandres du 7ième siècle :
En France, l'égalité homme femme est une valeur et, par dessus tout, la loi Républicaine l'emporte définitivement sur la loi divine (n'en déplaise aux intégristes de tout poil). On peut donc voter pour le candidat de son choix : que celui ci soit un homme ou une femme, un musulman ou un non musulman, cela n'a aucune importance et les foudres divines ne nous dégringoleront pas sur la tête (que les mejlissiens se rassurent à ce sujet)
Ce n'est d'ailleurs pas le sexe ou la religion d'une personne qui définit ses compétences et son aptitude à diriger un pays.
Puissent les obscurantistes de mejliss trouver le chemin qui leur fera poser un premier pied au 21ième siècle. Courage à eux, le chemin risque d'être dur et semé d'embûches.

Caroline Brancher