Depuis maintenant quelques mois, nous avons pu découvrir, ou redécouvrir pour certains d’entre nous, Laurence Tcheng et Frigide Barjot. Mais contrairement aux discours mielleux et charmeurs face-caméra, ces deux représentantes de « la Manif pour tous », tiennent un tout autre discours le 19 Décembre 2012 dans l’église Sainte Thérèse à Boulogne au surlendemain de leur première manifestation. Complots contre eux, révélation divine, amitié avec l’extrême-droite et l’institut Civitas, nous vous invitons à bien écouter les enregistrements qui suivent, qui parlent d’eux-mêmes, et les extraits choisis par nos sources.

Pour écouter l'enregistrement

Le 19/12/12 en l’église Ste Thérèse de l'enfant Jésus à Boulogne, une soirée de prière est transformée en meeting par Laurence Tcheng et Frigide Barjot. Une réunion politique dans un lieu de culte, en principe, c'est interdit.

Celà fait tout juste un mois que les Femen et plusieurs journalistes dont Caroline Fourest se sont fait rouer de coups par Civitas. Sur les plateaux de télé, les porte-parole des anti-mariage le jurent, ils sont pacifiques et n'ont aucun rapport avec Civitas. Pourtant ce n'est pas ce que ce que l'on entend dans cet enregistrement.

On retiendra quelques phrases :

"les amis homos que j’ai perdus n’étaient pas de vrais amis"
"les pédopsychiatres qui sont de bonne foi considèrent que c’est dangereux pour un enfant d’être élevé par 2 parents de même sexe".
Laurence Tcheng : "Je suis venue vous apporter un message de vigilance et d’espérance. Une équipe de France 3 voulait nous suivre, je n’aurais pas parlé de la même manière ; Je n’ai rien contre Civitas ; Cette loi personne n’en mesure les enjeux, on sait juste qu’elle met en danger la filiation."
"Le gouvernement a ouvert des vannes de haine et de violence."
"les homosexuels sont des enfants à qui il faut opposer une autorité : Je ne ferais pas cette comparaison devant la presse."
"Nous avons reçu des menaces, des menaces de viol ; Xavier Bongibault a préféré se réfugier à Montpellier et là-bas il s’est fait renverser par une voiture, ce qui n’a sans doute rien à voir mais qui montre quand même qu’il y a un contexte de haine."
"Tout ce que Civitas s’est pris le 18 novembre, on se le prendra le 13 janvier."
"On a besoin de donateurs, il y a moyen d’avoir un reçu fiscal en passant par d’autres associations telles Alliance Vita."
Laurence Tcheng est allée le 18 novembre à la manif de Civitas (celle ou les Femen ont été passées à tabac), et a "été bien accueillie. Le 13 janvier M. Escada de Civitas organise une manif schismatique à 50m de la nôtre, La Manif pour Tous aurait préféré s’unir avec eux."
Frigide Barjot : "Les homos veulent l’adultère alors qu’ils le pratiquent déjà, ils veulent le mariage pour le divorce."
Vers 35 minutes, ne ratez pas un grand moment d'angoisse. Il paraitrait que Prochoix est surpuissant.