">

Qui sont les provie ?
Fiammetta VENNER


Au cours d’une enquête menée en janvier 1995, près de 1000 questionnaires ont été soumis au mouvement provie : soit directement lors de commandos et sittings devant les cliniques, soit en étant envoyés à des adhérents provie via leurs associations. Fin janvier 1996, 220 questionnaires étaient réceptionnés dont 203 utilisables. L’article qui suit se propose d’analyser pour la première fois dans une publication les résultats de ce travail. Il ne prétend pas être davantage qu’une photographie du mouvement provie français en 1995.

Situation familiale
Le groupe des répondants est majoritairement masculin (H : 64%, F : 36%). Il s’agit d’une population âgée, près des deux tiers (64%) sont âgés de plus de cinquante ans avec une cohorte importante de septuagénaires. Le militantisme provie concerne donc plutôt une population à la retraite et disponible.
La situation familiale des militants provie est assez peu à l’image de l’idéal d’une famille unie et nombreuse prônée dans la littérature des groupes. Aucun d’entre eux ne vit en concubinage, mais on compte toute de même quatre divorcés. 14% d’entre eux sont célibataires et le plus jeune a 38 ans. Les personnes mariées sont nettement majoritaires (77%). Pour autant, les théories traditionalistes prônant l’indi-sociabilité entre mariage, sexualité et procréation ne paraissent pas être si bien appliquées que cela par leurs défenseurs. Le taux moyen d’enfant par femme n’est que de 2,4. Un taux qui paraît difficilement atteignable sans recourir a un quelconque mode de régulation des naissances. 60% des personnes mariées ont 3 enfants et moins, 13,5% ont 7 enfants et plus. Signalons au passage que certaines personnes ont indiqué en marge de leur nombre d’enfants des commentaires pouvant laisser à penser qu’ils en sont fiers: « voilà ce qui s’appelle repeupler la France ».

Professions
Étant donné le taux élevé de retraités, il est assez difficile de faire un tableau de la répartition des professions. On constate tout de même que 20% des provie sont ou ont été médecins du privé, 4% ont une occupation liée au domaine de la santé et des services sociaux. 6% sont des militaires de carrière et 6,5% des avocats ou des magistrats. A noter : 30% des femmes sont femmes au foyer, les autres sont médecins du privé, institutrices ou assistantes sociales. Ces profils sont confirmés par leur niveau d’études puisque près des 2/3 ont suivi une formation universitaire.

Formes de militantisme
La date d’entrée en militantisme des provie interrogés est assez ancienne. 20% des militants ont une activité provie depuis 20 ans et 25% depuis 1991. Cela signifie que nous avons deux sortes de militants, l’une été formée par Laissez-les-vivre et l’autre, plus jeune, qui a été attirée dans le mouvement par sa renaissance et les actions commandos. Prosélyte, le mouvement provie recrute principalement dans un milieu militant : 18% ont été contactés par le biais d’une association et 28% y ont été incités par un ami ou un proche.
La moitié des personnes interrogées déclarent avoir participé à un « sauvetage »-
commando.
Ces militants sont des professionnels du militantisme qui ne parviennent souvent pas à chronométrer le temps qu’ils consacrent au mouve-ment provie. Plus de 3h par jour pour les plus modestes, toute leur vie pour la plupart. En effet, si assaillir une clinique est une activité provie, les personnes interrogées rappellent que prier, être médecin, convaincre son voisin de consommer français, faire à manger à sa famille, etc, sont des actes tout aussi militants. Militer consiste pour 39% d’entre eux à convaincre d’autres personnes et pour 30% à se réunir, ce qui inclue le fait d'aller à des conférences, des réunions de travail mais aussi aller à des réunions de prières. Aux yeux des militants, l’action la plus efficace du mouvement est la prière à 36%, suivie par le lobbying à 8%, les manifestations de rue à 6,5% et le sauvetage à 6%.

Affinités politiques et religieuses
A la question : de quel parti vous sentez-vous le plus proche ? Deux partis ressortent : 44% des provie se disent proches du FN ; 33, 3% du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et 2% pour divers partis d’extrême droite, soit un total de près de 79,3% de personnes proches de cette mouvance de la droite conservatrice et radicale. 6,6% sont au RPR, 11,6 % à l’UDF, 2% au PC et 0,5% au PS.
Côté personnalités, la vie privée de Jean-Marie Le Pen, apparaissant comme immorale aux yeux de beaucoup de traditionalistes, il n’obtient que 20% des avis favorables contre 22% pour Philippe de
Villiers.
Concernant leurs lectures, peu de provie lisent la presse généraliste. Le quotidien le plus lu étant Présent par 32% des personnes interrogées, suivi de Famille chrétienne
par 24%.
En fait, ils sont plutôt amateurs de feuilles traditionalistes ou lefevristes comme Iota Unum (qui se positionne contre « la messe judéo-chrétienne de Mgr Lustiger »), Fideliter (qui propose des dossiers sur l’invasion des israélites en France) ou encore le Courrier de Rome (qui rappelle que selon Saint-Paul
« les juifs sont ennemis du genre humain »). Sont aussi très lus, l’Homme nouveau, la Nef, Monde et vie...
Sur le plan religieux, tous les militants se définissent comme croyants, 34% se disent catholiques, 18 % comme traditionalistes ayant rompu avec l’Eglise, 13 % comme traditionalistes dans l’Eglise. Enfin, 6% d’entre eux sont protestants et 4% charismatiques.

Etre provie
Nous avons demandé aux provie de se positionner sur plusieurs aspects du « respect de la vie ». 99% sont défavorables à l’avortement en cas de viol, à l’avortement si la vie de la femme est en danger, à la contraception, aux distributeurs de préservatifs et aux lois sur la bioéthique. À l’inverse, ils sont très globalement favorables à la contraception naturelle, aux opérations «sauvetage»-commandos, à la suppression de la loi Veil et du remboursement de l’IVG.
A noter, la moitié des provie se sont prononcés pour le rétablissement de la peine de mort : 70% y sont très favorables, 24% plutôt favorables et 5% plutôt défavorables.
Enfin et en annexe, de nombreux courriers nous ont été adressés avec les questionnaires développant les avis des provie sur les femmes, le droit du sol, l’immigration, le mariage, l’homosexualité qui confirment que le mouvement provie est très nettement partie prenante de l’extrême droite.


Fiammetta Venner
Paru dans ProChoix n°1 (décembre 1997)

Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens

© www.prochoix.org




N°1

(décembre 1997) 12 p. (20F)
A commander à ProChoix
(chèque de 20 F + 8 F de port à l'ordre de ProChoix, 177 av Ledru-Rollin 75011 Paris)



























 
Retour au sommaire du N°1
Retour au CATALOGUE