Pour COMMANDER

N°21

(ETE 2002)

In English

Sur le vif : la démocratie face au piège FN

Retour sur un second tour des présidentielles historique, où la percée du FN aura suscité les passions sur le meilleur moyen d’y riposter. Nous avons éteint l’incendie mais jusqu’à quand ? Cela dépendra des questions qu’on va se poser maintenant... Les abstentionnistes peuvent-ils continuer à jouer avec le feu ? Les politiques peuvent-ils continuer à ignorer les abstentionnistes ? Quelle est la part de responsabilité des médias et des sondages ? Et si c’était tout simplement la faute aux électeurs du FN ?...

Le cauchemar du premier tour (Caroline Fourest)
À la recherche de boucs émissaires (ProChoix-Toulouse)
Abstention, piège à cons ? (F. Venner)
Sondages : c’est trop ou pas assez ! (Isabelle Casier)
Un électeur sur cinq ! (D. Borrillo & B. Jurdant )
Le sentiment d’insécurité : réalité ou fantasme ? (Aline Baïf)

 

Nos amis les anti-choix

L’instrumentalisation des médias par le FN (Fiammetta Venner )

Crier au complot médiatique, au boycott, est une vieille rhétorique de Jean-Marie Le Pen. Non seulement cet article apporte la preuve statistique que le FN a bénéficié au fil des ans d’une couverture médiatique plutôt importante et plutôt neutre, mais il montre que le FN sait parfaitement jouer des médias pour communiquer, malgré eux, à son public.

 

Enquêtes et décryptage


De Stonewall à la Gay Pride : retour sur un mythe politique devenu parade (Soizick Jaffre)

Quand on organisait, entre New York et San Francisco, les premières Gay Pride, il y a environ trente ans, on n’imaginait pas que cette manifestation spontanée puisse un jour devenir une gigantesque parade rigoureusement planifiée, à la fois reconnue et marginale, attirant un public digne des plus grandes attractions touristiques. Mais sous ses apparences frivoles, la parade de la Gay Pride est une image mouvante qui porte en elle toute la complexité du mouvement de libération homosexuel américain.


Amen : une “juste” polémique ? (Jeanne Favret-Saada)

En février dernier, l’opinion française a été sommée d’interpréter l’affiche annonçant Amen, le nouveau film de Costa-Gavras. Contre les intégristes de l’Agrif et l’épiscopat catholique, les protestants ont vu là l’occasion d’une “juste” polémique sur l’attitude du Vatican lors de l’extermination des juifs par les nazis.

 

Naître ou ne pas naître, telle n'était pas la question : Fallait-il enterrer l’arrêt Perruche ?(F. Bolter & A. Bijoux)

 

 

Dossier :Harcèlement contre Consentement


Au printemps 2002, un collectif de doctorant/es a brisé un tabou en dénonçant le risque d’abus de pouvoir et de mise sous domination sexuelle pouvant exister dans la relation élève/professeur au sein de l’université française. Nous avions déjà évoqué le risque de voir cette polémique se stériliser dans le numéro 20, cette fois nous avons souhaité prendre un peu de recul face à l’actualité pour tenter de distinguer les faux procès des vrais. Où en est le droit français ? La dénonciation du harcèlement sexuel est-elle vraiment une dérive à l’américaine ? Foucault peut-il être appelé au secours des harceleurs ? Enfin, comment sortir d’un ordre sexuel moraliste (qui ne profite qu’au plus fort) pour adopter enfin une société où le consentement garantit les libertés individuelles ?

 

Entretien avec Laure Bereni du Collectif Clasches

Clashes (Collectif de Lutte Anti-Sexiste Contre le Harcèlement dans l’Enseignement Supérieur) http://membres.lycos.fr/clasches


Dérives à la française
(Abigail c. Saguy)

Depuis quinze ans, les Français fantasment la répression du harcèlement sexuel comme un signe du puritanisme américain. On ne pourrait plus ouvrir la porte à une femme aux États-Unis sous peine d’aller en prison... Une image déformée de la réalité américaine — puisque contrairement aux idées reçues, le harcèlement sexuel y dépend du droit civil et se chiffre au pire en amendes — qui en dit long sur la réalité française...


Somnolence de Foucault
(Éric Fassin)

Plutôt que de reprendre à son compte le discours de la libération, qui ne voudrait voir dans l’exigence de consentement qu’un interdit supplémentaire, on s’appuiera sur la question que posait Michel Foucault dans les années 1970 : “Si l’on refuse de constituer une ‘exception sexuelle’ dans le droit, qu’en est-il du viol ?” En réalité, le problème n’est pas tant la constitution d’un “crime sexuel” que la métaphysique de la sexualité qui le fonde d’ordinaire. Partir du statut politique de la sexualité, dénaturalisée dans nos sociétés démocratiques, permet en revanche de penser le consentement à partir du pouvoir, plutôt que de la violence. L’enjeu n’est pas seulement juridique : il en va des normes sociales.


Mettre fin à la morale au profit des libertés sexuelles consentantes
(Daniel Borrillo)

Alors que nos sociétés se croient affranchies des contraintes religieuses, une forme de morale canonique continue insidieusement d’organiser notre relation au sexe. Il est donc nécessaire d'actualiser notre réflexion sur la liberté, surtout dans le domaine de la sexualité, en vertu d’une éthique laïque enfin pour fondée sur le seul principe du libre consentment.

 

On a vu, on a lu, on en parle


Le ressassement de la misère chez M. Houellebecq et C. Angot (Bruno Gaudens)

Tant en France qu’à l’étranger, bon nombre d’analystes socioculturels voient dans L’Inceste et Les Particules élémentaires l’énonciation de "la nouvelle perception" que la société occidentale a d’elle-même. Angot et Houellebecq seraient dès lors les nouveaux porte-voix de notre civilisation, et de ses aspirations, magré le fait que leurs romans s’appuient presque exclusivement sur un effet de provocation : ils prennent au pied de la lettre des banalités racistes, sexistes et homophobes qu’il ne s’agit jamais de transcender, mais bien de ressasser et donc, d’un point de vue politique, de conforter.


ON A LU : Gigola - Marché au sexe - Cherchez Claude Cahun - Tökyö Mirage - Cliniques Méditerranéennes n° 65 - Zoos humains - Stoppez les machines - Braquages

ON A VU : Le XXIVe Festival international de films de femmes de Créteil...

ON VA VOIR : Le Festival Résistances

ON EN PARLE : 22 juin, Journée du don et de la greffe



 
 
 

ProChoix ?

ProChoix est une revue d'information, d'investigation et de philosophie politique destinée à un usage citoyen immédiat.


Comité Editorial : Fiammetta Venner, Caroline Fourest, Lola Devolder, Flora Bolter, Guillaume Huyez.


Comité de Lecture : Daniel Borrillo, Éric Fassin, Jeanne Favret-Saada, Françoise Gaspard, Christophe Girard, Claude Servan-Schreiber, Didier Eribon, Tristan Mendès-France, Emmanuel Pierrat.


Comité Scientifique : Olivier Fillieule, Michel Tort, Évelyne Pisier, Paola Tabet, Colette Capitan, David Halperin, Janine Mossuz-Lavau, Liliane Kandel.


Correspondants Etrangers
: Russ Bellant (USA), Elena Laurenzi (Italie), Nicole Nepton (Canada), Pia Ranzato (Italie), Al Ross (USA).

Pour nous lire :

Remplissez ce bon, imprimez et envoyez-le (muni d'un chèque à l'ordre de ProChoix) à l'adresse suivante :

ProChoix, 177 av Ledru-Rollin 75011 Paris


Nom et prénom:

Adresse :

E-mail :

je souhaite m’abonner (1 an)

45 € pour les individu-es (étranger : 54 €)
54 € pour les groupes et institutions (étranger : 69 €)
76 € ou + pour les abonnements de soutien

je voudrais recevoir le numéro 21

(13 € port compris)

Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens

© www.prochoix.org