du 3 /01/03

BONNE ANNÉE A TOUS !


Toute l'équipe de ProChoix vous souhaite une année 2003 pleine d'énergie pour combattre le fanatisme (toutes religions confondues), les abus de pouvoir liberticides pris au nom de la lutte contre l'insécurité, les guerres d'intérêt menées au nom de la lutte contre le terrorisme, les discriminations perdurant au nom de la république et de l'universel et bien sûr les anti-choix de tout ordre.


du 3 /01/03

CLONAGE : GARE AUX CONFUSIONS !

Depuis sa création, en 1997, ProChoix n'a cessé de mettre en garde les pouvoirs publics contre toute tentation judéo-chrétienne de bloquer le débat public sur le clonage au nom de la "bioéthique".
Ce concept inventé pour habiller une vision particulièrement moraliste et religieuse de la science a surtout eu pour effet de privilégier le fantasme à la raison. Résultat : à force de brider la recherche publique, encadrée et qui aurait pu être soumise à l'approbation des citoyens, ce sont des laboratoires privés et même sectaires (comme la secte Raël) qui ont avancé à grand pas vers la maîtrise de cette technique, aussi révolutionnaire que potentiellement dangereuse.


Aujourd'hui, nous sommes placés devant l'obligation de réfléchir dans l'urgence si nous ne voulons pas que ces mouvements sectaires aient une emprise sur nos choix de société.
Chaque fois que la loi du marché l'emporte sur l'intérêt commun, nous encourons un risque totalitaire et anti-démocratique. C'est pourquoi nous devons au plus vite nous emparer de ce débat. Mais attention : en nous posons les bonnes questions et non en déléguant aux Eglises (à d'autres sectes) et aux moralistes le soin de s'opposer purement et simplement au clonage.


Attention aux confusions !
1) Le clonage n'est pas une technique diabolique en soi, à moins de considérer que toute technique par laquelle l'homme maîtrise son destin biologique est contre-nature
(dans ce cas l'avortement ou l'homosexualité peuvent être considérés comme contre-nature ! Ce n'est pas un hasard si des provie comme Christine Boutin sont en première ligne pour la défense de la bioéthique !)

2) Il existe une différence énorme entre le clonage reproductif (qui consiste à reproduire l'ensemble de l'ADN d'un individu) et le clonage thérapeuthique (qui permettra de sauver des vies et de soigner des cancers par la régénération d'organes atteints)

3) La secte Raël a annoncé la naissance d'un bébé par clonage de deux lesbiennes. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'une duplication d'un individu mais bien du mélange de deux ADN (celles de ces deux femmes). Contrairement au clonage mono-ADN, ici, le clonage ne fait que se substituer à un mélange de gamètes mâles et femelles mais aboutira, comme toute reproduction naturelle, à la création d'un individu nouveau et unique.
* Ceux qui sont choqués par cette méthode devrait peut-être réfléchir au fait que si les moralistes n'avaient pas interdit aux couples homosexuels d'adopter ou d'avoir recours à la procréation médicalement assistée, il n'y aurait pas besoin de recourir au clonage !

4) D'une façon générale, la question centrale que nous devons nous poser n'est pas : est-ce mal de recourir au clonage ? Mais pour quoi faire ? Il ne faut pas confondre le moyen (le clonage) et son usage (créer une armée de clones ou soigner un cancer du foi !), si nous voulons contribuer à des lois qui légifèrent dans l'intérêt de tous et non sous le coup de la panique et de la peur (voire pour satisfaire le lobby provie).
Le débat est ouvert. Il continuera bien sûr dans les pages de notre revue (numéro 24 à paraître en mars 2003). Nous vous donnerons également prochainement rendez-vous pour un débat public.

 

• Les NEWS 2003

• Les NEWS 2002 | 2001 | 2000