>Prochoix : Furie!

Fonds de lutte contre l'homophobie
Qu'est-ce que le FLH ? | Les Procès contre Présent | Le projet de loi anti-homophobie | Où en sont les politiques ? | FURIE ! | La campagne contre les maires anti-PaCS | Pour faire un don

FURIE !(Front pour des Unions Républicaines mais Inventives et égalitaires) est né d'une collaboration entre ProChoix et Têtu à l'époque où le collectif des maires anti-CUs se déchaînait contre le futur PaCS.


A l’époque, nous demandions au Premier ministre d’engager des poursuites contre l’incitation à la haine homophobe d’Avenir de la Culture : une association qui avait fait parvenir plus de 100 000 cartes à Matignon pour demander que l’on retire l’“infâme projet de CUS”). Plus de 300 organisations, et près de 5000 signataires avaient alors pris ferment position contre l'homophobie. Le débat sur le PaCS allait tout juste commencer...


Quelques mois après le PaCS, l’homophobie est enfin unanimement dénoncée. La création du Fonds de lutte contre l’homophobie, nous a permis de rassembler près de 17 000 F pour mener à bien des actions en justice faisant la preuve qu’il faut une loi contre l’incitation à la haine homophobe.


Le 16 mars 1999, après plusieurs articles homophobes, le journal Présent avait par exemple publié une caricature représentant un couple d'hommes tendant les bras vers un enfant légendée « N’aie pas peur, tu vois bien que l’on te reçoit... à draps ouverts. » Prochoix-Fonds de lutte contre l'homophobie avait donc décidé de soutenir le Centre gai et lesbien — association ayant les cinq ans requis pour se porter partie civile — pour qu'il puisse intenter un
procès en diffamation. Aucune loi n'autorisant une association luttant contre l’homophobie à porter plainte au nom des homosexuels, le journal traditionaliste a été, comme on pouvait l'appréhender, relaxé. Au moins, la preuve est faite qu’il faut changer la loi !


C’est l’enjeu de la
proposition de projet de loi que nous avons élaboré en collaboration avec d’autres associations comme Act Up-Paris, AIDES, le Centre gai et lesbien, SOS homophobie ou la Ligue des droits de l’homme. Présenté le 17 novembre, le projet connaît un franc succès. Plus de 1700 personnes ont signé le manifeste contre l’homophobie (paru dans Libération le 3 décembre). Le dossier, contenant le projet de loi, le manifeste et le plan de prévention contre l’homophobie (gaiphobie et lesbophobie) a été envoyé à tous les parlementaires.
Reste la question de la volonté politique. Si tous les partis, ou presque, ont émis le souhait de porter une proposition de loi allant dans ce sens, aucun n’annonce d’échéance précise. Pourtant, la haine homophobe ne connaît pas de calendrier, et pendant ce temps, nous ne pouvons toujours pas nous défendre )...

 

Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens