A LIRE

Pourquoi cette campagne ?

Le classement

 

 


Bernard Accoyer

Député depuis 1993 (RPR). Haute Savoie. 1ere c.

 


Contre le PACS ... et les homosexuels

Bernard Accoyer, RPR (Haute-Savoie), signataire de la pétition des maires, estime qu’il ne faut pas “légiférer sur l’intolérance” sous peine de devenir “normatif”. En résumé, l’homme pense qu’à toujours vouloir des droits, les homosexuels font de “l’intégrisme” et, au passage, font monter le FN.

Député RPR la 1ère circonscription de Haute-Savoie depuis mars 1993 et maire d'Annecy-le-Vieux depuis 1989, Bernard Accoyer compte parmi les députés présentant une homophobie des plus caricaturales. Au moment de la discussion générale du 7 novembre à l’Assemblée, il est intervenu sur un ton mélodramatique pour faire la lecture d’une lettre que lui aurait envoyée un jeune de quinze ans effrayé par le PaCS. Extraits : “J’ai appris avec effroi la loi qui sera votée, j’ai quinze ans et je suis en classe de seconde. N’oubliez pas que vous les députés serez responsables du malheur des enfants ayant pour parents deux hommes ou deux femmes.... ” Un peu plus tard, il devait poursuivre sur ce ton : “ il s’agit, en vérité, d’accorder des avantages substantiels aux couples homosexuels. Ces avantages sont fiscaux, sociaux et accordés aux étrangers voulant séjourner en France ou obtenir la nationalité française. Le PaCS est une aubaine migratoire ! (... ) l'Etat a naturellement vocation à privilégier les couples hétérosexuels, marié ou non, qui, seuls, peuvent assurer le renouvellement des générations. L'Etat n'a évidement pas le même devoir envers les couples homosexuels et les personnes isolées mais certains lobbies sont manifestement plus influents auprès de l'actuelle majorité que d'autres... Le gouvernement se livre aujourd'hui à une inversion coupable des priorités.” Les jours suivants ne furent guère plus positifs. M. Accoyer remportant même la palme des amendements les plus ignobles. Il s’agissait tour à tour de fixer l'âge minimum des contractants d’un PaCS à 21 ans, d’exiger un délai de 5 ans entre la signature de deux PaCS, d’interdire la signature d’un PaCS aux étrangers en situation irrégulière ou encore de l’interdire aux personnes de même sexe ayant adopté... Autant d’occasions de susciter les dérapages verbaux et d’entendre notamment M. Accoyer s’exclamer : “... dans un couple homosexuel, il y a toujours un dominant et un dominé.” Sans surprise, Bernard Accoyer fait partie des rares députés à avoir signé la pétition de Michel Pinton. Plus inquiétant, ce médecin ORL, diplômé de la faculté de médecine de Lyon et Grenoble a été nommé secrétaire national chargé des questions de santé au RPR en septembre 1996. Et devinez quoi... Il est président du Groupe d'études parlementaires sur le Sida ! On en frémit rien qu’à l’idée. Ancien interne des hôpitaux de Grenoble, membre de diverses sociétés savantes médicales, auteur et co-auteur d'une quarantaine de publications médicales de 1972 à 1978, il est également vice président du groupe d'études parlementaire sur les handicapés. Espérons qu’avec toutes ces activités, il a moins le temps de pratiquer.

En plus de ces outrages, ce député s'est permis de signer la pétition homophobe de Michel Pinton des maires contre le CUS (Pacs). Voir la campagne contre les maires anti-pacs de Prochoix

A voté contre le PaCS

Pour le retour des femmes au foyer

A signé une proposition de loi (n° 528-16/9/93) tendant à créer un salaire parental. Cette proposition, mise en avant par le FN est destinée à faire baisser le chomage et à faire augmenter la natalité en incitant les femmes à quitter leur emploi pour élever leurs enfants.

Dérapages verbaux

Quand Bernard Accoyer est choqué, comme lors de la proposition de loi visant à commémorer le 19 mars 62, il n'hésite pas à retrouver ses vieilles lubies, le complot communiste...

"- M. Jean-Pierre Brard : Ce jour-là, le 17 octobre, à l’appel du FLN, plusieurs milliers d’Algériens, alors officiellement citoyens français, sont descendus dans la rue pour manifester pacifiquement en faveur de la paix et de l’indépendance de l’Algérie.
- M. Bernard Accoyer : Ces propos sont scandaleux ! C’est la voix de Moscou. (...)
- M. Jean-Pierre Brard : Nous avons enfin un devoir de justice vis-à-vis des victimes et de leurs familles.
- M. Bernard Accoyer : Totalitaire ! Malade !"

(AN. Question sur les événements du 17 octobre 1961 – 2ème séance du 17 octobre 2001)

A LIRE AUSSI

Le classement des autres députés anti-choix

Présentation de cette campagne

Abstention : piège à cons ! Le menu de notre campagne pour un vote anti-Le Pen entre les deux tours des présidentielles !

Les + et - des candidats aux présidentielles

 

Une Campagne

Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens

www.prochoix.org