••PEKIN + 5
Pourquoi deux documentaires sur des leaders "pro-life"?

Du 5 au 9 juin se tient au siège des Nations Unies la plus importante conférence mondiale sur les droits des femmes depuis la Conférence de Pékin organisée en 1995 : Pékin + 5. A cette occasion, un bras de fer particulièrement tendu se jouera entre les forces pro-choix et pro-life.

En mars dernier, 300 militants “pro-life” ont envahi les couloirs de l’ONU où se tenait la commission préparatoire de Pékin + 5. Bien qu’ils se soient acharnés à prier autour des féministes et lesbiennes, le véritable objectif de ce coup de force n’était pas de convertir l’assemblée à la lutte contre l’avortement mais de protester contre la remise en cause du statut exceptionnel dont jouit le Vatican à l’ONU.

En effet dès 1957, le Vatican est parvenu à ce que les Nations Unies référent de leurs décisions au Saint-Siège. Après quoi, en 1964, Paul VI envoyait le premier représentant du Saint-Siège à l’ONU. Sans qu’aucune décision, ni loi ni décret, n’ait été prise, il est devenu observateur permanent au titre d’Etat non membre! Ce qui lui permet de participer à tous les débats de l’organisation sans avoir pour autant à se conformer aux programmes de l’ONU. Résultat, le minuscule Etat papal sert depuis des années de formidable cheval de Troie aux “pro-life " et à leurs idées.

Depuis des années, le Vatican tente notamment de faire croire aux pays du Sud que l’avortement et la contraception viennent d’un “complot impérialiste” initié par les Nations Unies. Il parle d’“une tentative américaine et européenne pour exterminer les musulmans par le contrôle des naissances”. Et ça marche ! Lors de la Conférence du Caire, cet argument avait convaincu un grand nombre de chef d’Etat et d’ONG, notamment une bonne partie des pays d’Amérique latine, l’Argentine en tête, mais aussi l’Egypte, l’Algérie, l’Iran, la Libye et la Chine. Fort de ce soutien, présenté comme une grande réussite œcuménique, le Vatican avait obtenu que soient revus à la baisse tous les textes sur l’avortement et l’homosexualité.

Depuis, de très nombreuses associations pro-choice emmenées par un groupe de catholiques prochoix, Catholics for a free choice, font circuler une pétition demandant l’ouverture d’une enquête sur ce " statut exceptionnel " accordé au Vatican.

C’est essentiellement pour contrer cette pétition, que les troupes " pro-life " se sont mobilisée en mars dernier et s’apprêtent à pourrir le climat de Pékin + 5. Comme au moment de la conférence du Caire, comme à Pékin en 1995, ils espèrent convaincre les pays du groupe 77 de se s’allier avec eux sur des positions " pro-vie " anti-occidentales.

Ces pays savent-ils que les organisations pro-life en question sont pour la plupart en grande partie composées de militants racistes, anti-musulmans et anti-communistes?

Pourtant, il n’y a qu’à écouter A commencer le père Paul Marx pour s’en rendre compte. Ami personnel de Jean-Paul II, fondateur et longtemps leader de Human life international, son organisation est à l’origine de Catholic family and Human Rights dont les troupes sont responsables du débarquement en force aux Nations Unies de mars dernier !

En 1998, ProChoix, un groupe de journalistes d’investigation pour le droit de choisir, avaient justement interviewé le père Paul Marx et un autre membre de Human life international, José Meaney. Leurs propos méritent d’être entendus par toutes celles et tous ceux qui hésitent à s’allier avec le Vatican et les " pro-life " au nom d’une lutte " contre l’impérialisme contraceptif occidental " ! Notamment les pays musulmans !

C’est dans ce but, afin d’alerter et d’informer les alliés potentiels du Vatican et des " pro-vie ", que nous avons préparé ce dossier, fait de textes et d’images, tantôt en français, tantôt en anglais.

Pour plus d’informations, nous vous conseillons de vous rendre sur le site de ProChoix : http://www.prochoix.org et de commander le n°14 de ce journal où vous trouverez un dossier complet et inédit sur la question.



Au sommaire :

- Qu’est-ce que Human life international ? (texte en français ou anglais)

- L’interview de Paul Marx : fondateur et longtemps leader de Human life international, Paul Marx nous explique qu’il faut lutter contre l’avortement sinon l’Europe sera bientôt envahie par les musulmans. A propos de Simone Veil (qui a fait voter l’avortement en France), il montre qu’il sait aussi être antisémite…(images de l’interview en anglais)

- L’interview de José Meaney : parfaitement bi-lingue (français/anglais), spécialiste des questions liées à l’Amérique latine, José Meaney nous raconte comment il a rencontré Human life international alors qu’il faisait du lobby " pro-life " aux Nations Unies. Depuis, il participe aux programmes anti-choix de l’organisation, notamment ceux visant à empêcher la mise sur le marché de la pilule abortive (le RU 486).


Retour à la homepage
Retour au sommaire du dossier

Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens

www.prochoix.org

 

Une campagne de